Une fable philosophique sur l’écologie, par Jostein Gaarder

L’auteur du Monde de Sophie revient avec une fable philosophique sur l’écologie. Un livre pour nous rappeler à notre responsabilité individuelle.

Couverture du livre L'Héritage d'Anna, de Jostein Gaarder
L’Héritage d’Anna

 

« J’ai une identité plus profonde que celle de mon propre corps et mon propre bref instant sur Terre. Je fais partie de – et je prends part à – quelque chose de plus grand et de plus puissant que moi-même. (…) Il m’arrive en outre de penser au nom de toute la planète sur laquelle je vis. Elle est moi, elle aussi. Je me préoccupe du destin de cette planète parce que j’ai peur de perdre le noyau profond de ma propre identité. »

Jostein Gaarder nous livre ici un récit sur le thème de notre responsabilité à l’égard des générations futures quant à la préservation des espèces animales et végétales, dont la disparition accélérée menace tout l’écosystème planétaire, sans oublier la conséquence sur les déplacements de populations.

Anna, le personnage principal, est une jeune adolescente qui, lorsqu’elle s’endort, devient Nova, sa propre arrière petite-fille. C’est dans un aller-retour incessant entre ces deux générations que le récit nous fait entrevoir un futur possible, peu réjouissant, que nous pouvons chacun contribuer à ne pas faire naître. Une vision optimiste d’un avenir qu’il nous faut construire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.