L’épistolaire, de et par Ingrid Vasse de la Compagnie (à) faire suivre

L’épistolaire et le libraire

La comédienne Ingrid Vasse, originaire des Hautes-Alpes, faisait étape à l’Improbable Librairie de Saint Genest d’Ambière, vendredi 1 juillet.

e1

Dans sa valise : des correspondances amoureuses perdues. Sur des airs de cabaret des années 20, l’artiste a livré les secrets de ces lettres, en les adressant tour à tour aux différents spectateurs qui composaient le public. Ce fût un spectacle plein de charme, tendre, drôle, parfois érotique.

e2

Après le spectacle, les participants ont pu eux aussi écrire leurs propres lettres, qui voyageront à leur tour dans les bagages de cette surprenante comédienne qu’est L’épistolaire.

e3

Ce spectacle interactif fait intervenir un personnage féminin, étrange semblant sortir de l’aube du XXeme siécle qui recherche parmi le public, les destinataires de lettres d’Amour qu’elle a dans sa valise. L’Epistolaire interpelle le public, s’adresse à eux, retrouve parmi eux les oreilles indispensables à accueillir ces lettres orphelines ( véritables lettres d’Amour du moyen âge à nos jours). Et entre les lettres, L’Epistolaire raconte leurs histoires, interroge le public, parle d’elle, révèle des secrets d’alcoves ou de balcons et chantent des chansons a capella mais pas forcément à l’eau de rose.